LAPS-ZONE Le cri aux nerfs des ravines, l'amas de la glotte déversé dans le bruit

LAPS-ZONE
Départie1/Albine Lombard/L’être-Hutte

Albine Lombard pose la question du refuge humain au sein de la nature, exposant ainsi celle de sa propre nature. Elle invente une cabane mobile dont on le sait si c’est un chapeau trop grand ou une capsule trop petite, l’objet oscille entre l’habit et l’habitat. Persiste alors le corps dans son mouvement, celui où la pensée s’affranchit de temps archaïques pour filer dans un sensible avenir. L’alliance se fabrique à claire voie entre lumière et visible, un tressage ajouré laissant à chacun des regards, cette possible invention de soi-même.

Travail en cours d’Albine Lombard dans le pré de Savonnières

.

.

.

.

 

Les commentaires sont fermés.