Carte Blanche/Noir Palimpseste

Marilou Turmeau©

 

avec la présence de

  • Grave(s) / Musique d’improvisation avec Fabienne Yvain (clarinette basse), Marthe Vasa (Trombone) et Mélanie Loisel (contrebasse)
  • Myriam Lebreton / Improvisation danse contemporaine
  • Diantre / Musique d’improvisation avec Sylvain Berton (guitare) et Alain Ribis (piano préparé)
  • Clément Darrasse (installation filmique)
  • Marilou Turmeau (sérigraphie)
  • Continuum / Texte musical et calligraphie orientale avec Martin Delisle (machines), Mélanie Loisel (contrebasse), Marc Vichet (calligraphie) et Fabien Delisle (texte)

12 secondes/3 éclats au Phare de la Pietra

Le Phare de la Pietra se situe à Ile-Rousse en Corse. En 2017, à l’invitation d’entreprendre un travail de vidéo-art par l’association « Et pourtant ça tourne », je suis resté une semaine à l’intérieur afin de formuler un imaginaire. Muni de ma caméra et de mon crayon, je constituais une somme d’images et de mots, en sachant qu’à terme, une restitution se ferait sur le phare lui-même. Il est amusant de savoir que le sujet serait projeté sur ses propres murs, que sa surface blanche ne manquerait pas de réfléchir le caractère unique de ce bâtiment et ses environs. À caractère unique, évènement unique, ce travail ne pouvait qu’avoir sa résonance à cet endroit seulement. Et tant pis pour les retardataires ou les malchanceux de l’éloignement, il faut parfois être secret pour se sentir privilégié. Alors les 27 minutes de texte pré-enregistré servaient de structure poétique à toute une articulation d’images mixées en temps réel par un logiciel de V-Jing. Et comme le support pouvait recevoir le flux de deux vidéo-projecteurs, c’est mon amie Linda Calderon qui constituait le second élément du binôme. Une plasticienne en qui j’ai toute confiance pour ce travail sensible. Nous savions tous deux que nous pouvions présenter cent fois cette proposition et que jamais nous ne réussirions à rééditer la chose. Il faut dire que c’est tout ce que nous cherchions. Un geste triturant la matière des bits informatiques, constituant un espace poétique. Puisqu’il s’agit avant tout de cela. Composer un espace poétique, avec la signature du phare de la Pietra, et ses trois éclats en douze secondes.

Fabien Delisle


Photos de

A3

 

A3 est une sorte de raréfaction d’espace et de mots, une territorialisation de l’âme à l’endroit où l’on veut la confiner pour que le jeu persiste sans plus de perversion d’intention, ni d’effet à la confirmation théâtrale, juste le corps de l’être et sa reconnaissance à son animalité. Gestes simples et râles pour voix, un crâne en réceptacle des mémoires crayonnent l’esquisse dans la lumière, dessinent le peu en tas d’os, de muscles et de chair jusqu’à former une nature d’homme. L’histoire est là, dans ce que l’on veut y voir, l’invisible se calquant jusqu’à l’apparition en masse, jusqu’à l’épaisseur transparente distordant une réalité par retour des échos.

 

Performance:  Fabien Delisle

Composition sonore: Hologram_

A3:1 net

 

A3:2 net

 

 

 

2

 

A3:3 net